Accueil du site > Informations > A la mémoire des Français de São Paulo des deux Guerres Mondiales

A la mémoire des Français de São Paulo des deux Guerres Mondiales

mercredi 18 février 2009

Le 11 février vers midi a eu lieu au Lycée Pasteur l’inauguration d’une plaque commémorative à la mémoire des Français de São Paulo morts aux deux guerres mondiales, avec la participation du Sénateur Joëlle Garriaud-Maylam. Cette plaque est une copie du monument de marbre situé au cimetière Araça à São Paulo.

Le but de ce transfert, qui préserve le monument original, est de faire vivre le devoir de mémoire auprès des jeunes générations qui n’ont qu’une vague idée du sacrifice de nos anciens.

Les cérémonies du 8 Mai et du 11 Novembre, ou l’une d’elles, pourront ainsi avoir lieu au Lycée, avec la présence d’élèves, au lieu du cimetière, où le public était réduit aux seuls anciens combattants et autorités.

C’est une idée de René Bézian (discours ci-dessous), président de l’Association des Anciens Combattants, que Denis Viala a fait aboutir, en demandant l’autorisation de Mme Michèle Alliot-Marie, à l’époque Ministre des Armées, et en consultant la Commission des Anciens Combattants de l’Assemblée des Français de l’Etranger, à l’époque présidée par le célèbre Commandant Loustau, Président de la Fédération des Anciens Combattants résidant hors de France. Grâce à la bonne volonté du Consul Général Jean-Marc Gravier et celle du Proviseur M Philippe Chevalier, et à l’aide de l’Union des Français de l’Etranger qui s’est chargée de financer et réaliser le projet, cette plaque a pu être installée. Elle sera payée par une aide de la Réserve Parlementaire Sénatoriale obtenue par le Sénateur Joëlle Gariaud-Maylam.

Discours de M. René Bezian à l’occasion de cet évènement :

“Madame Joëlle Garriot Maylan, sénateur représentant les Français établis hors France.

Monsieur Antony Nguyen Van Ton, Consul Général Adjoint.

Monsieur Philippe Chevalier, Proviseur du Lyceé Pasteur.

Chers Compatriotes. Chers Élèves.

Pour les jeunes générations de la colonie française qui suivent leur formation scolaire au Lycée Pasteur, quelle sera la signification de cette cérémonie civique à laquelle nous les avons associés ?

En ce 11 février 2009, la colonie française de São Paulo, inaugure grâce aux démarches et au dévouement de Messieurs Denis Viala et René Taulère, une plaque qui droit perpétuer la mémoire des Français de São Paulo, glorieusement tombés au Champ d’Honneur.

Lors de nos commémorations des 8 mai et 11 novembre au cimetière de L’Araça, notre jeunesse était exclue de nos célébrations civiques, ce qui etait regréttable, car une jeunesse qui perd ses racines, perd son identité.

Cette Plaque que nous apposons aujourd’hui sur les murs de votre lycée será le témoin du courage, du patriotisme, de l’amour à la France à laquelle des Français de São Paulo en 1914 et en 1939 se sont ralliés. Ils ont lutté et ils sont morts pour défendre les valeurs de la République en danger. Si aujourd’hui la société française peut encore vivre en proclamant l’idéal républicain de Liberté, d’Egalité, de Fraternité, c’est à eux que nous le devons. Nous sommes les héritiers d’une terre, d’un modèle de société qu’ils ont défendu jusqu’au don total de soi.

Ils se doit que vouz sachiez qu’en 1918, trente-huit dont les noms sont gravés sur cette plaque ne revinrent pas au Brésil mais reposent dans le sein de la terre maternelle. En 1939, huit verseront leur sang au cours de combats meurtriers contre le nazisme.

En ce moment on ne pourrait pas ne pas mentionner le patriotisme des survivants qui revinrent au Brésil après la démobilisation de 1940. Ils entendirent l’Appel du 18 juin 1940 et n’hésitèrent pas à rejoindre le Général de Gaulle à Londres. Ils participèrent du débarquement de Normandie et firent toute la campagne d’Allemagne. Je salue avec émotion les quelques membres de L’Association des Anciens Combattants qui sont encore avec nous et dont la trajectoire pour rejoindre le Général de Gaulle passa par Dakar et les Etats-Unis ! Ils vivaient avec leur famille au Brésil, terre d’accueil mais leur cœur était français.

A vous, les jeunes générations, les anciens transmettent le flambeau des valeurs françaises et républicaines. Les noms incrits sur cette plaque vous invitent à le porter avec honneur et à le transmettre à votre tour à la génération qui vous succèdera. Parce que, Français, vous devrez lutter pour construire une société libre, une société égalitaire, une société fraternelle. Vous devez répondre présent aux appels de votre Patrie, La France a besoin de vous et Elle compte sur vous.”